FAQ

Qu’est-ce que la spiruline ?

Arthrospira platensis est une microalgue d’eau douce visible au microscope et reconnaissable à sa forme spiralée. Elle a participé à la création de notre atmosphère par la libération d’oxygène via la photosynthèse, il y a 3,5 milliards d’années. Elle se développe en milieu naturel dans des lacs saumâtres des régions intertropicales avec une température optimale de croissance comprise entre 25 et 35°C. Traditionnellement consommée dans ces lieux, comme par les Aztèques, et ce jusqu’au XVIe siècle, elle fut redécouverte dans les années 1940 par une équipe scientifique qui démontra ses qualités nutritionnelles.

La production mondiale ne fait que croître au-delà des régions de culture naturelle, la Chine et les États-Unis dominent le marché. Elle est cultivée dans des fermes reproduisant les conditions nécessaires dans des bassins sous serre. Habituellement commercialisée sous forme déshydratée pour répondre aux contraintes de stockage et de transport, elle est désormais proposée sous forme fraîche en France sous le nom de Spira.

Spiruline déshydratée ou fraîche ?

La spiruline est disponible quasiment exclusivement sous forme sèche (déshydratée) vendue en comprimés, poudre ou paillettes au rayon des compléments alimentaires. Elle possède sous cette forme une odeur et un goût caractéristique.

Depuis l’été 2017, elle est disponible en France sous forme fraîche et commercialisée par la startup Origine Bleue sous le nom de Spira. Elle devient ainsi un produit alimentaire au même titre que le Tofu, le fromage frais ou les œufs.

La spiruline fraîche quasiment inodore, de texture onctueuse et présentée sous la forme d’une pâte épaisse et fondante de couleur vert émeraude, permet une utilisation facile en cuisine et se marie aussi bien à des mets salés que sucrés. Les qualités nutritionnelles de la spiruline restent liées à ses conditions de conservation.

La spiruline déshydratée perd ses bienfaits si elle est déshydratée à de hautes températures (> à 65°) et même un séchage à 40°C induit des pertes de micronutriments (enzymes, vitamines thermo sensibles du groupe B, anti-oxydants…).

A la différence, la spiruline fraîche est un aliment vivant, qui n’a subi aucun traitement thermique. De ce fait, l’intégralité de ses principes actifs ont été préservés, dont ses enzymes* qui permettent une meilleure digestion et assimilation des nutriments qu’elle renferme.

*voir « Comment utiliser la spiruline fraîche ? »

La spiruline est-elle bio ?

Cultivée sans herbicide, pesticide, ou fongicide, conditionnée dès sa sortie de production sans avoir subi de transformation, Spira est un produit « naturel ».

Pour se développer, la culture de spiruline nécessite des fertilisants minéraux dont certains ne sont pas autorisés en agriculture biologique. En particulier l’azote minéral certifié « bio » n’existe pas sur le marché et aucune entreprise n’est en mesure de fournir un engrais de ce type adapté à la culture de spiruline.

C’est pourquoi, il n’existe pas, à ce jour, de cahier des charges permettant de labeliser la spiruline française en bio. Un travail est en cours par la Fédération des Spiruliniers de France pour sourcer des intrants acceptables en agriculture biologique et pour élaborer ce cahier des charges. Il existe toutefois un référentiel ECOCERT qui porte le nom suivant : la production biologique de micro algues d’eau douce ou saumâtre terrestre. Ce référentiel permet juste d’attester que le mode de production des spiruliniers répond bien aux principes fondamentaux de l’agriculture biologique.*
* https://www.ifoam.bio/sites/default/files/poa_french_web.pdf

Comment utiliser la spiruline fraîche ?

Spira s’invite à la table des végétariens, des véganes, des sportifs … et de tous les gourmands. Elle se prête à toutes les préparations culinaires et même aux boissons et smoothies, c’est un exhausteur de goût naturel. Elle met donc en valeur les aliments qu’elle accompagne, qu’ils soient salés ou sucrés, en apportant une plus-value nutritionnelle considérable.

La spiruline fraîche a un goût délicat et peu prononcé. Proche du blanc d’œuf ou de la faisselle, on y trouve parfois une note de framboise ou de noisette. On dit aussi qu’elle a un goût “umami” qui se traduit par un après-goût “durable et doux” stimulant particulièrement le dos de la langue et de la gorge.

Onctueuse, facile à utiliser, selon les recettes elle servira d’émulsifiant, de liant ou de colorant et pourra ainsi remplacer œufs, crème, fromage frais, tofu. Il est possible de la cuire, mais comme pour la plupart des fruits et légumes vivants, la cuisson entraîne des pertes nutritionnelles. La portion moyenne est de 25g de spiruline fraîche par personne et par jour.

De nombreuses recettes élaborées en collaboration avec nos chefs vous sont proposées à cette adresse : hello@originebleue.com

Quelles sont ses qualités nutritionnelles ?

Déclarée aliment du futur par l’ONU lors de sa conférence sur l’alimentation de 1974, les propriétés de la spiruline reposent sur sa richesse de composition, tant quantitative que qualitative, qui en fait une sorte de “super cocktail” parfaitement équilibré en éléments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.

Les éléments nutritifs de la spiruline en détail :
– Une teneur importante en protéines : avec une teneur en protéines à hauteur de 55 à 70%, la spiruline est plus riche en protéines que la plupart des aliments courants. En comparaison, la farine de soja, réputée excellente source de protéines végétales en contient environ 35%.

– Elle renferme des protéines de qualité : ses protéines sont en outre de très bonne qualité car les 8 acides aminés essentiels (ceux que le corps n’est pas capable de fabriquer soi-même) y figurent et représentent 41% du poids total en protéines (Sguera, 2008). Par ailleurs elle possède une grande quantité d’acides aminés non-essentiels.

– Ses protéines sont hautement assimilables par l’organisme : ce qui rend la spiruline tout à fait hors du commun, c’est la biodisponibilité de ses protéines. La spiruline ne possède pas de paroi cellulosique, ce qui lui confère une très bonne digestibilité, de l’ordre de 80 à 90% contre soit 5 fois plus que la viande (Delpeuch, 1975 et Ross, 1990). En effet, il ne suffit pas qu’un aliment contienne des éléments nutritifs, encore faut-il que ces derniers soient accessibles et assimilables par l’organisme. Dans le cas de la spiruline, son utilisation protéique nette (NPU)[1] est telle qu’on peut diviser l’apport recommandé par 4 afin de couvrir les besoins protéiques quotidiens d’un individu (Hills, 1979).

[1] : Net Protein Utilization (NPU) and Biological Value (BV) are quantities used to evaluate certain foods in terms of their protein value and the proportion of protein absorbed into the body from the food type and retained for use in the body. These quantities are included in some courses as part of the study of the human digestive system. They are also useful when considering diets and dieting, e.g. for weight loss or muscle gain.

– La spiruline est également une grande source de vitamines : les vitamines sont des substances indispensables à notre organisme, qui jouent, même à très petites doses, des rôles primordiaux dans l’assimilation et l’utilisation des nutriments. La richesse de la spiruline à ce niveau est l’un de ces intérêts majeurs. Celles qui se retrouvent dans la spiruline sont les suivantes :

-Vitamine A ou beta-carotène : elle contient 15 fois plus de beta-carotène que les carottes (la référence) et sa bio disponibilité est prouvée.

-Vitamine du groupe B : la spiruline contient plus précisément les vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B7, B8, B9 et B12. La spiruline arrive en deuxième position après la levure de bière dans sa richesse en vitamines B, sauf en vitamine B12 où elle détient le record (vitamine difficile à obtenir/contenir sans consommation de viande). Attention toutefois, la vitamine B12 n’est pas totalement assimilable par l’organisme. Il existe depuis plusieurs années, un débat sur la nature de la vitamine 12 de la spiruline. A ce jour, il ressort des études scientifiques que la spiruline contient majoritairement de l’adéninylcobamide (dite pseudo-vitamine B12), une forme de vitamine B12 qualifiée d’inactive. Mais elle contiendrait également, et ce dans des proportions non négligeables, une forme active de vitamine B12, la méthylcobalamine.

-Vitamine D

– Vitamine E : la vitamine E possède des propriétés antioxydantes et joue un rôle protecteur dans les maladies cardiovasculaires et de maintien des fonctions cognitives. La teneur en vitamine E de la spiruline est comparable à celle du germe de blé, mais présente une variabilité notamment au regard du séchage, du conditionnement et des conditions de conservation (sensible à la chaleur et à la lumière). Avec 10 grammes de spiruline sèche, soit environ 40g de Spira nous couvrons 16% des apports journaliers recommandés (AJR).

– Vitamine K : Cette vitamine possède des propriétés coagulantes et anti-hémorragiques, c’est pourquoi il faut faire attention aux contre-indications existantes : la richesse en vitamine K de la spiruline peut interférer avec des traitements anticoagulants. Les traitements anticoagulants sont souvent prescrits en cas d’os cassé ou de problèmes cardiovasculaires et très souvent leur principe de fonctionnement est d’inhiber l’absorption de la vitamine K (antivitamine K). C’est la raison pour laquelle les médecins prescrivent dans ces cas-là de ne pas consommer toute une liste de légumes riches en vitamine K (chou, chou-fleur, épinards…). Il vous faudra alors aussi malheureusement faire l’impasse sur la spiruline car elle est encore considérablement plus riche encore en vitamine K que ces feuillus verts.

– La spiruline contient de nombreux pigments dont la phycocyane. La phycocyanine est un pigment bleu, spécifique des cyanobactéries puisqu’on ne la trouve nulle part ailleurs dans la nature. Cette protéine complexe est présente en moyenne à hauteur de 10% à 15% dans la spiruline. Ce pigment possède une structure biochimique extrêmement proche de celle de l’hémoglobine. Selon le docteur Jean Louis Vidalo, ce facteur pourrait amener la phycocyanine à jouer un rôle similaire à celui de l’Erythropoïétine (E.P.O) en stimulant la production de globule blanc et rouge. Elle aurait aussi un rôle anti-oxydant, antiallergique et anti-inflammatoire sur l’organisme. Toutefois, des études supplémentaires semblent nécessaires afin de compléter celles déjà effectuées sur le sujet.

– Le beta carotène : il est le précurseur de la vitamine A et joue un rôle important dans le renouvellement des cellules et dans les défenses immunitaires. Il possède également de nombreuses propriétés antioxydantes qui lutte contre le vieillissement des cellules. Réputé pour faciliter le bronzage, il donne aussi un teint hâlé et lumineux même en hiver. C’est donc un allié naturel pour garder une peau jeune et bronzée plus longtemps. La spiruline est une source importante de beta carotène, puisque 2 grammes de spiruline suffisent à couvrir les besoins en vitamine A. Elle contient 15 fois plus de beta-carotène que les carottes (la référence) et sa bio disponibilité est prouvée. Contrairement à la vitamine A, vous ne risquez aucune surcharge toxique en prenant du bêta carotène car votre organisme le transforme spontanément en vitamine A selon ses besoins. S’il y a surplus, il est éliminé ou stocké dans la peau et donne un teint hâlé.

– La chlorophylle : elle est la molécule à la base du cycle de photosynthèse, permettant aux algues et plantes de transformer l’énergie lumineuse en énergie chimique. La chlorophylle permet d’oxygéner l’organisme, de le désintoxiquer et surtout de maintenir l’équilibre acido-basique. L’alimentation moderne, qui est axée sur une consommation exagérée d’aliments riches en protéines ou fortement transforméfavorisent une trop forte acidification de l’organisme. Pour maintenir l’équilibre acido-basique, l’organisme puise dans ses réserves de minéraux tels que le calcium et le magnésium. Cela a pour conséquence une déminéralisation du squelette osseux, porte ouverte aux problèmes nerveux et à l’ostéoporose. La spiruline a un des taux les plus élevés en chlorophylle qu’on puisse trouver dans la nature (environ 1%). Elle permet ainsi de jouer un rôle tampon pour équilibrer le pH de notre corps et le détoxifier.

– La spiruline est riche en fer et en oligo-éléments (magnésium, phosphore, zinc, cuivre, sodium, sélénium, calcium, potassium). Le fer est un minéral présent essentiellement dans les aliments d’origine animale comme la viande, les abats et le poisson… Les céréales complètes sont également classées parmi les meilleures sources de fer or celui d’origine végétale ne présente qu’une très faible biodisponibilité. Seul environ 5% de ce fer est réellement absorbable à cause de la présence de facteurs antinutritionnels (les phytates et les tanins) (Flaquet et Hurni, 2006). Dans le cas de la spiruline, une cuillère à soupe de spiruline couvre 100% des apports journaliers recommandés (AJR). Sa biodisponibilité a également été prouvée, puisque une étude a démontré que le taux d’absorption du fer provenant de la spiruline serait six fois plus élevé que dans le cas d’une même quantité de fer apporté par de la viande. (Puyfoulhoux, 2001).

– La spiruline contient une grande quantité d’enzymes (la principale étant la SOD) : les enzymes sont des protéines fabriquées par l’organisme qui permettent l’activation ou l’accélération de réactions chimiques. Tout comme les vitamines, les minéraux et les protéines, elles sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme car elles agissent dans les cellules vivantes pour accélérer de multiples réactions chimiques. La spiruline contient majoritairement de la Superoxyde Dismutase , une enzyme antioxydante, dont la fonction est de piéger les radicaux libres produits par le métabolisme.

Pourquoi consommer la spiruline fraîche ?

Avec une teneur unique en protéine d’une grande qualité, ce « végétal » sous forme fraîche est constitué de plus de 16% de protéines (60% sous forme sèche) et est donc très prisée par les personnes suivant un régime de type végétarien et végétalien, les sportifs, les personnes dénutries et à risque…

Spira est un aliment vivant qui a préservé tous ses principes actifs qui permettront une meilleure digestibilité et biodisponibilités de ses nutriments. Ne contenant pratiquement pas de fibres ni de paroi végétale, elle présente une très grande digestibilité conduisant à une bonne absorption des nutriments par l’organisme.

Alliant nutrition et plaisir, consommer Spira, c’est donc bénéficier de la totalité des qualités nutritives de la spiruline (source protéinique, enzymes, vitamines B, minéraux, antioxydants…) tout en évitant les pertes liées à la technique de séchage et tout en profitant de sa texture douce et son goût délicat qui subliment n’importe quel plat, salé comme sucré.

Spira est conditionnée sous atmosphère protectrice juste après la récolte par des producteurs français, garantissant traçabilité et contrôle qualité. Spira n’a subi aucun traitement autre que la réfrigération immédiate après sa récolte à la ferme. Ce choix de conservation permet de soutenir les producteurs locaux et de pérenniser les filières françaises de spiruline, qui valorisent une culture artisanale et solidaire unique en Europe.

La portion conseillée est en moyenne de 25g de spiruline fraîche par personne par jour.